Le Kenya fête ses héros de l'indépendance dans un contexte politique tendu

La foule rassemblée à Uhuru park à Nairobi pour la fête des héros le 20 octobre 2017.
© REUTERS/Baz Ratner

A six jours théoriquement de la présidentielle-bis au Kenya, la tension monte. Aujourd’hui, on célèbre la fête de Machu Dja, la fête des héros de l'indépendance. Un jour chômé. Mais qui dit chômé ne dit pas nécessairement tranquille, au repos et étant donné le contexte, la politique s'est invitée dans le débat.

Il y avait deux célébrations distinctes ce vendredi 20 octobre : l’une avec le président Kenyatta à Nairobi, l’autre à Bondo dans l’ouest du pays, avec l’opposant Raila Odinga, preuve que les esprits sont toujours polarisés.

Dans la capitale, les gens se sont rassemblés à Uhuru Park. Il y a eu des défilés militaires, des chants, des danses, des prières. Le président Kenyatta a rendu hommage aux héros de l’indépendance, mais il n’a pas oublié le contexte électoral alors que son adversaire refuse toujours de participer et que Raila Odinga a appelé donc à ces manifestations de masse le 26 octobre.

« Je demande aux Kenyans de sortir et d’aller voter. Le pays ne peut pas rester éternellement dans une période électorale. Notre économie doit avancer. Nous devons sortir le Kenya de l’incertitude », a quant à lui déclaré Kenyatta.

Uhuru Kenyatta a eu aussi un message de paix : « Les élections exigent que l’on reste calmes et pacifiques », tout en rappelant que la loi s’appliquerait à tous et que personne ne serait épargné.

Avec ses partisans à Bondo, Raila Odinga, lui, a rendu hommage aux manifestants tués là-bas pendant les marches contre la commission électorale il y a quelques jours. Il a eu des mots d’apaisement, en demandant à ses supporteurs de ne pas attaquer les supporteurs du camp adverse, disant qu’ils étaient innocents et souffraient eux aussi.

Le chef de la Nasa a maintenu qu’il n’y aurait pas d’élections le 26 octobre, mais a également précisé qu’il s’exprimerait le 25, la veille. Un discours qui sera très attendu et qui pourrait donner le ton de cette journée de vote à haut risque.