RDC: l'OCDH dénonce les conditions de détention à la prison de Kananga

Vue de la ville de Kananga. (Photo d'illustration)
© Monusco/Myriam Asmani/Wikimedia commons

L'Observatoire congolais des droits de l'homme dénonce la détention prolongée de miliciens présumés Kamuina Nsapu, dans la prison de Kananga, dans la région du Kasaï-Central, en République démocratique du Congo. D'après l'ONG, ils sont près de 200 à n'avoir toujours pas été jugés.

Non seulement nous dénonçons les conditions très précaires de détention mais aussi la lenteur judiciaire. L’auditorat qui les a arrêtés, placés dans ces conditions, aurait dû prendre soin de les présenter devant leurs juges naturels lesquel ont l’aptitude de juger, de voir qui condamner et qui acquitter parce que l’opinion veut savoir qui est milicien et qui ne l'est pas. Nous ne croyons pas que tous ceux qui sont gardés sont obligatoirement responsables de ce qu’on leur reproche, voilà notre inquiétude. Tout ce que nous pouvons ajouter, nous avons confiance en la justice congolaise, mais nous demandons à cette justice de rendre un procès équitable pour pouvoir apaiser les uns et les autres
Me Hubert Ngulandjoko
23-10-2017 - Par Clémentine Pawlotsky

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.