Attentat de Mogadiscio: le président Farmajo poursuit sa tournée régionale

Mohamed Abdullahi Farmajo, ici en février 2017.
© REUTERS/Feisal Omar

Le président somalien Mohamed Farmajo poursuit sa tournée régionale. Il est arrivé lundi 23 octobre à Addis Abeba en Ethiopie. La veille, il était à Kampala, en Ouganda, où il s'est entretenu avec son homologue Yoweri Museveni. Une série de consultations politiques consacrées à la sécurité régionale, un peu plus d'une semaine après l'attentat au véhicule piégé qui a fait 358 morts, le 14 octobre, à Mogadiscio.

Une nouvelle offensive contre les shebabs se prépare. Selon une source gouvernementale, les opérations militaires sont « imminentes ». Les troupes sont « en train d'être déployées ». Le président Mohamed Farmajo veut s'assurer du soutien de ses alliés qui participent à la mission de l'Union africaine en Somalie, l'Amisom. Après l'Ouganda et l'Ethiopie, sa prochaine étape sera donc Djibouti.

Mais Mohamed Farmajo mobilise aussi à l'intérieur du pays. Samedi, le chef de l'Etat est allé à la rencontre des soldats somaliens. Il a demandé à ses troupes de se « tenir prêtes » pour de nouvelles opérations militaires.

Quelques jours plus tôt, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Mogadiscio, Mohamed Farmajo avait promis d'intensifier la lutte contre les islamistes shebabs groupe terroriste lié à al-Qaïda.

Même s'ils n'ont pas revendiqué l'attaque du 14 octobre, les autorités n'ont aucun doute sur leur responsabilité. Les shebabs sont responsables d'attaques répétées dans le pays. Dimanche, encore huit personnes ont été tuées, six autres blessées, dans l'explosion d'un minibus. L'attaque s'est produite à une trentaine de kilomètres de Mogadiscio, près de zones contrôlées par les shebabs. Elle n'a pas été revendiquée non plus.

Samedi prochain le président Mohamed Farmajo prévoit une rencontre avec les dirigeants régionaux de la Somalie. Un rendez-vous qui sera consacré aux questions de sécurité et au « renforcement de l'unité du pays ».