RDC: les propos de Nikki Haley créent des remous sur les réseaux sociaux

L'ambassadrice amérciaine à l'ONU Nikky Haley et le président de la Céni congolaise, Corneille Nangaa, à Gombe, Kinshasa, le 27 octobre 2017.
© REUTERS/Robert Carrubba

Plusieurs sentiments après la visite de Nikki Haley en RDC. Il y a ceux qui se félicitent des propos tenus à la Céni. Il y a également ceux qui n'approuvent pas la démarche américaine. Les élections doivent avoir lieu au plus tard en 2018, avait déclaré l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU.

Dans beaucoup de messages publiés sur les réseaux sociaux, la désapprobation est totale.

Les propos de l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU semblent en avoir révolté plus d'un. Vendredi 27 octobre, Nikki Haley a évoqué l'organisation des élections pour au plus tard 2018. On a pu ainsi lire que cette position de Nikki Haley « n'engage en aucun cas, ni d'aucune manière les 80 millions des Congolais meurtris, occupés, opprimés, clochardisés à souhait depuis 1997 ».

« Et c'est à ce peuple que l'Amérique de Trump voudrait ajouter une année de transition illégale, illégitime et criminelle », ajoute un autre internaute qui s'identifie au Mouvement lumumbiste progressiste, le parti de Frank Diongo.

« Nous nous battrons et résisterons jusqu'à la libération de la RDC », renchérit un autre.

Accusé d'avoir souscrit à la proposition américaine, le Rassemblement de l'opposition a tenu à recadrer les choses. « Si d'ici le 31 décembre 2017, nous n'avons pas des signaux clairs comme quoi nous allons aux élections, et bien nous irons aux élections sans le président Kabila », a expliqué Pierre Lumbi.

Le président des sages du Rassemblement dit avoir écouté les conseils de Nikki Haley avec attention et être prêt à reconsidérer sa position à condition d'avoir de réelles garanties.

Nous avons clairement fait comprendre à madame Haley que nous n'avons pas trop de problèmes s'il y a des signaux, des signaux forts. Actuellement, la balle est dans le camp du président Kabila. Le premier des signaux, c'est qu'il y ait publication d'un calendrier réaliste et pas la fantaisie 2019. Ca, nous ne l'accepterons jamais.
Pierre Lumbi sur la rencontre avec Nikki Haley
29-10-2017

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.