Affaire Soglo au Bénin: la décision de justice toujours attendue

Vue de Cotonou, Bénin (photo d'illustration).
© Wikimedia

Au Bénin, on attend toujours la décision de la justice dans l'affaire de la RB. Elle doit soit confirmer Léhady Soglo à son poste de président de la Renaissance du Bénin, soit reconnaître la légitimité des frondeurs qui l'avaient exclu en juin dernier et qui dirigent désormais le parti. L'audience, fixée au lundi 6, a été reportée à mercredi matin puis renvoyée à l'après-midi. Après une longue attente, les avocats de Léhady Soglo ont décidé de partir.

Il est 10h, l'audience ouvre dans une petite salle du tribunal. Partisans de Léhady Soglo, curieux et journalistes se serrent sur les bancs. Après plus d'une heure de séance, la juge renvoie le dossier à 15h l'après-midi. Une longue attente commence. Habitués, les avocats prennent leur mal en patience, vont et viennent, partent à la pêche aux informations.

Au bout de deux heures, se retrouvant seuls dans la salle, ceux du camp Soglo décident de partir. Maître Robert Dossou, ancien bâtonnier et ancien président de la Cour constitutionnelle, réagit : « Ce qui se passe est anormal. Un délibéré de 15h à 17h20, on n’a pas vu ni greffier, président, ni juge, ils ont disparu ! Les défendeurs aussi ont disparu. Nous, avocats des demandeurs, nous décidons de rentrer chez nous à 17h30. Et on s’en va ! Ca fait 44 ans je crois que je suis dans ce palais de justice, je n’ai jamais vu cela… »

Une fois qu'un dossier est en délibéré, il est soit vidé soit rouvert pour des motifs légitimes. Dans la pratique, le nombre de renvois est limité. Mais un avocat a confié à RFI qu'une de ses affaires était en délibéré depuis 10 ans.