Republier
RDC

Martin Fayulu s’interroge sur le soutien international au calendrier électoral

Le président de la Dynamique de l'opposition, Martin Fayulu (en 2016).
© AFP/Thierry Charlier

L'opposant congolais Martin Fayulu, président de la Dynamique de l'opposition, a regretté samedi matin au cours d'une conférence de presse le «ralliement» de la communauté internationale au calendrier électoral annoncé par la Céni qui prévoit une présidentielle le 23 novembre 2018, soit près d'une année après la date prévue par l'accord politique de la Saint Sylvestre signé l'an passé.

Comme l'ont fait avant lui les autres dirigeants des différentes plateformes d'opposition réunies au sein du Rassemblement (le RASSOP), Martin Fayulu plaide pour une transition politique, sans Joseph Kabila, dès le 1er janvier 2018.

Il reproche à la communauté internationale de céder à la politique du « fait accompli ». « Je ne sais pas quelles sont les motivations et quels sont les éléments dont dispose la communauté internationale pour rallier ses calendriers, s'interroge Martin Fayulu, sollicité par RFI.

Mais sur la base de quoi ? Parce que la communauté internationale sait que les deux messieurs qui dirigent la Céni sont en train de travailler pour Kabila. Ils savent bien que, fin 2018, la Céni actuelle ne pourra jamais organiser les élections. Ça, ils le savent ! Ils le disent même... dans les réunions privées.

Si la communauté internationale veut être naïve, le peuple congolais n’est pas naïf. Aujourd’hui, nous avons donné assez de chances à Monsieur Kabila. Monsieur Kabila avait le fait accompli.

Et nous disons que le destin de ce pays dépend des Congolais. C’est entre les mains des Congolais. Nous sommes d’accord pour recevoir des conseils de la communauté internationale, mais la communauté internationale doit d’abord privilégier la volonté du peuple congolais. Or, aujourd’hui, la volonté du peuple congolais fait que Kabila doit partir ».

Martin Fayulu invite donc les Congolais à se rallier à la journée d'action du 15 novembre lancée par plusieurs mouvements citoyens dont Lucha et Filimbi. Il annonce également une manifestation le 28 novembre prochain. Une date évoquée depuis plusieurs semaines au sein du Rassemblement de l'opposition mais sur laquelle le Rassop n'a pas encore communiqué officiellement.

à (ré)écouter:L'opposant Martin Fayulu: «M. Kabila doit partir à la fin de cette année»

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.