Angola: la fille de l'ex-président limogée de la compagnie pétrolière nationale

Isabel dos Santos a été limogée de la présidence de Sonangol par le nouveau président angolais João Lourenço, le 15 novembre 2017.
© REUTERS/Toby Melville

Isabel Dos Santos, la fille de l'ancien président angolais Edouardo Dos Santos, a été limogée de son poste de PDG de Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. Il a fallu un décret signé du nouveau président João Lourenço pour mettre à la porte celle qui est considérée comme la femme la plus riche d'Afrique. Un limogeage qui s'inscrit dans une vaste redistribution des postes stratégiques initiée par le nouveau président.

Les Angolais la surnomment «  la princesse  ». Isabel Dos Santos, fille aînée de l'ex-président angolais, est aussi héritière. Héritière d'un système qui a permis au clan Dos Santos de s'enrichir pendant près de quatre décennies.

Sa fortune personnelle est estimée à plus de trois milliards de dollars. Femme la plus riche d'Afrique, elle tenait depuis 2016 les rênes de la plus puissante entreprise d'Angola : Sonangol, 40 milliards de dollars de chiffre d'affaires, colonne vertébrale du pays. Sa nomination avait d'ailleurs fait grincer des dents dans l'opposition qui accusait à l'époque le clan Dos Santos d'avoir privatisé à son profit le pétrole angolais.

Il a en tout cas choisi de nommer en remplacement d'Isabel Dos Santos, l'ancien secrétaire d'État au pétrole, Carlos Saturnino, un homme qui lui est réputé fidèle. Isabelle Dos Santos, quant à elle, est libre de continuer à gérer sa fortune. Télécommunications, grandes surfaces, ses entreprises sont florissantes tant en Angola qu'au Portugal, où elle est devenue un pilier de l'économie locale.

Deux autres enfants écartés

Cette annonce marque le 50e jour de l'arrivée au pouvoir du nouveau président João Lourenço. Mais elle n'est pas la seule. Joao Lourenço a aussi fait cesser le contrat du Canal2 de la télévision publique de l'Angola (TPA) avec la société Semba Communications, ayant pour actionnaires deux autres fils de l'ancien président : Welwitshea «Tchizé» et José Paulino dos Santos «Coreon Du». Le seul qui n'a pas été touché est José Filomeno dos Santos qui est à la tête du Fonds souverain de l'Angola (FSDEA), qui gère les actifs de l'Etat.

Ces annonces s'inscrivent dans une série de changements récemment opérés, notamment une nouvelle présidence pour l'entreprise nationale de diamants Endiama, alors que son ex-président Carlos Sumbula qui dirigeait l'entreprise depuis 2009 avait été reconduit dans ses fonctions cette année. Des changements également dans l'administration de Sodiam, entreprise de commercialisation de diamants, mais également à la tête de la Banque Nationale de l'Angola, ou encore  à la tête des médias d'Etat, notamment le changement des conseils d'administration de la radio, télévision et agence de presse Angop.