L'Afrique s'indigne du sort des migrants vendus comme esclaves en Libye

Des migrants sur une base navale à Tripoli, après avoir été secourus en mer par la marine libyenne, le 4 novembre 2017.
© REUTERS/Ahmed Jadallah

Qu’ils viennent du Guinéen Alpha Condé, du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Sénégalais Macky Sall ou du Malien Ibrahim Boubacar Keïta, les messages de condamnation se multiplient au lendemain de la diffusion d'une vidéo montrant des personnes vendues sur un marché en Libye. Ce reportage, tourné par la chaîne américaine CNN, sur l'existence de ventes aux enchères en Libye de candidats à l'émigration clandestine, suscite aussi l'indignation de la société civile.

Sur sa page Facebook l'intellectuel sénégalais, Felwine Sarr, demande aux dirigeants africains d'agir. « Préserver notre dignité et refuser l'inacceptable est la première des urgences », affirme l'animateur des Ateliers de la pensée.

Même cri du cœur poussé par l'artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly, installé au Mali. « Nous dénonçons l'esclavage dont sont victimes nos frères et sœurs en Libye », a-t-il lancé. L'artiste souhaite mobiliser la jeunesse africaine. « Nous ne pouvons pas rester silencieux face à cette situation », poursuit-il.

A Daloa, ville du centre-ouest de la Côte d'Ivoire, fortement touchée par l'émigration irrégulière de jeunes vers l'Europe, cette vidéo choque et interpelle les acteurs locaux, qui tentent de sensibiliser les habitants sur les dangers de ce voyage périlleux.

« Nous avons entrepris des démarches pour faire revenir des jeunes de notre commune », affirme Soro Mamadou, le président de l'Union de la jeunesse communale de Daloa. « Jusque-là, nous étions au courant que des jeunes étaient enfermés dans des prisons, et qu'on sollicite leurs familles pour donner de l'argent, mais ça, les ventes aux enchères, ça nous dépasse », souligne-t-il avec dégoût. 

Une pétition a été lancée cette semaine pour demander la fermeture de ces sites et l'arrêt de cette pratique. Elle a recueilli plus de 89 000 signatures en moins de deux jours.


Une manifestation contre l'esclavage des migrants organisée à Paris

Suite à la diffusion du documentaire de la chaine américaine CNN montrant la vente aux enchères de migrants africains en Libye, le Collectif contre l'esclavage et les camps de concentration en Libye a lancé un appel au rassemblement ce samedi 18 novembre devant l'ambassade de Libye à Paris.

[Reportage] Manifestation contre l'esclavage des migrants devant l'ambassade de Libye à Paris
19-11-2017 - Par Aram Mbengue