Bénin: marche arrière du gouvernement sur les frais d'inscription à la fac

Siège de l'Université des sciences et technologies (USTB) à Cotonou au Bénin.
© Dg-Irao/wikimedia.org

Au Bénin, le gouvernement fait marche arrière sur l’inscription payante dans les universités publiques. Finalement la mesure entrera en vigueur seulement à la rentrée 2018. Début octobre, la ministre de l’Enseignement supérieur avait pourtant annoncé qu’il faudrait désormais débourser de 25 000 à 75 000 francs CFA pour aller à la fac. Levée de boucliers des syndicats étudiants qui ont alors prévenu que personne ne paierait. L’accès à l’enseignement supérieur est gratuit depuis 2008. Reportage de RFI à l’université d’Abomey Calavi, la principale université du pays.

Les cours ont commencé lundi, et les étudiants se demandaient si et quand ils devraient payer les frais d’inscription. Josué Kpogueh, en 2e année d’anglais, se réjouit.

« C’est une très bonne décision, parce qu’avec tout ce qu’il y a sur le campus à payer, 1 000 francs par-ci, 1 000 francs par-là... Nous sommes déjà inquiets pour l’université cette année. »

Pour l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin, un des syndicats du campus, ce moratoire n’est pas une victoire. « Il n’est pas question que les étudiants payent un kopeck pour s’inscrire. Ni cette année académique, ni les années académiques à venir. Donc nous sommes engagés dans la lutte pour qu’aucun étudiant des universités publiques ne paye les frais d’inscription à cette hauteur-là si tant est que nous devons à étudier dans les conditions actuelles », dit Rodolpho Dah-Kindji, son président.

Du côté des autorités rectorales, on ne commente pas. Mais c’est la surprise car elles pensaient que l’instauration des frais d’inscription, à leur demande, était acquise. Brice Sinsin, recteur de l’université d’Abomey Calavi, va revoir son budget. « Ça fait plus de 50% en moins de ce à quoi on s’attendait. Nous allons nous retrouver pour sortir en urgence un budget d’adaptation à la nouvelle donne. »

Le gouvernement s’engage à donner aux universités les ressources financières pour fonctionner cette année.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.