Burkina Faso: attaque meurtrière à Taouremba dans le Soum

Djibo, le chef de la province du Soum, dans le nord du Burkina Faso.
© GOOGLE MAPS

Au Burkina Faso, une attaque a visé un village dans la province du Soum vendredi 17 novembre. Plusieurs personnes ont été tuées et les assaillants ont mis le feu à une buvette avant de fuir vers la frontière malienne.

Six individus armés ont ouvert le feu avec des fusils de type Kalachnikov sur les habitants du village de Taouremba. Le bilan fait état de six personnes tuées, cinq membres d'un groupe d'autodéfense, appelé Kogl Weogo, et un conseiller municipal du village.

Les mêmes hommes armés se sont attaqués à une buvette qui a été incendiée avant leur départ. Les assaillants ont ensuite pris la direction de Berihibé, une autre localité située à une quarantaine de kilomètres à l'est de Djibo, le chef-lieu de la province.

Une panique s'est emparée des habitants de la ville de Djibo pendant quelques minutes, selon plusieurs personnes contactées sur place. Les renforts qui étaient un peu plus loin sont arrivés après leur départ. « Ces assaillants étaient à moto et ils connaissent toutes les pistes de la région », explique une source. « Ils ont eu le temps de disparaître avant même l'arrivée des forces anti-terroristes », poursuit-il.

Le président Roch Marc Christian Kaboré a condamné « la barbarie et la lâcheté des terroristes » qui ont semé « la désolation » dans le Soum. Et il a exprimé sa compassion aux familles touchées par cette « attaque ignoble ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.