Mali: des manifestations prévues contre l'esclavage des migrants en Libye

Plusieurs manifestations sont prévues dans les rues de Bamako ce lundi 20 novembre.
© Thomas Imo/Photothek via Getty

Au Mali plusieurs manifestations vont avoir lieu ce lundi 20 novembre après la diffusion d'une vidéo montrant des personnes vendues sur un marché en Libye. Ce reportage, tourné par la chaîne américaine CNN, sur l'existence de ventes aux enchères en Libye de migrants subsahariens suscite l'indignation.

Des milliers de migrants quittent chaque mois le Mali et se retrouvent pour la plupart en Algérie ou en Lybie. C'est en partie pour ça que la situation indigne autant, notamment au sein de la société civile qui appelle à plusieurs rassemblements ce lundi 20 novembre.

La mobilisation a commencé par un « sit-in » ce lundi matin devant l'ambassade libyenne à Bamako. Des Maliens se sont enchaîné les uns aux autres devant le bâtiment aux murs défraichis, devant lesquels s'est déployé un large cordon de policiers. Parmi les manifestants, Boubou Doucouré qui a un message pour le gouvernement malien : « Nous sommes là aussi pour interpeller nos gouvernants sur leur part de responsabilité dans cette crise migratoire parce qu’il est important que nos gouvernants comprennent que tant qu’il n’y aura pas la justice sociale, que tant que les Maliens n’auront pas accès à l’eau, à certaines conditions de vie, dans un cadre de vie décent, nos jeunes seront toujours tentés d’aller vers l’extérieur ».

Des politiques ont aussi fait le déplacement. C’est le cas de Tiébilé Dramé, homme fort de l'opposition malienne, critique la politique européenne, qui en Libye, mais aussi au Niger, a largement financé et délégué la protection des frontières de l'Europe aux autorités locales : « L’Union européenne est interpellée parce que c’est l’Union européenne qui a obtenu des autorités libyennes qu’elles jouent le rôle de garde-chiourme sur le continent africain. C’est parce que l’Europe a érigé des murs autour de ses frontières que ces tragédies-là surviennent ».

Dans l'après-midi, une manifestation est prévue dans un lieu symbolique, la Pyramide du Souvenir, érigée en souvenir des martyrs de 1991, date à laquelle le Mali est sorti de la dictature. Le Mali est un des rares pays du continent à avoir maintenu un ambassadeur à Tripoli malgré la situation sécuritaire. Il a été rappelé par la diplomatie malienne. Quant au chargé d'affaire libyen à Bamako, il a été convoqué « en guise de protestation et pour exiger l'arrêt de la barbarie », a expliqué Abdoulaye Diop, le ministre des Affaires étrangères.