Republier
Nigeria

Nigeria: au moins 50 morts dans un attentat-suicide visant une mosquée

Lieux d'une précédente attaque kamikaze au Nigeria (illustration).
© REUTERS/Afolabi Sotunde

Au Nigeria, c'est une mosquée qui a été visée ce mardi matin 21 novembre par une attaque. Dans le nord-est du pays, à Mubi, cet attentat-suicide particulièrement meurtrier a fait au moins 50 morts.

Selon la police de l’Etat de l'Adamawa, le kamikaze s'est mêlé aux fidèles pour entrer dans la mosquée à l’heure de la prière. Puis, il y a eu une forte explosion et des témoins rapportent que le toit de la mosquée a été arraché.

Le gouverneur de l'Adamawa, Muhammad Jibrilla, a condamné l'attentat. Pas plus tard que jeudi dernier, il avait appelé le gouvernement fédéral à renforcer la sécurité de façon « urgente » dans son Etat parce que les attaques attribuées à Boko Haram se multiplient dans l'Adamawa, non loin de la frontière avec le Cameroun.

L'attentat de ce mardi matin est le plus meurtrier depuis cinq mois dans le nord-est du Nigeria. En juillet, 70 personnes sont mortes dans une embuscade dans le Borno. L'attentat de ce matin n'a pas été revendiqué, mais tout porte à croire qu’il s’agit de Boko Haram.

Le chercheur Claude Mbowou prépare une thèse sur Boko Haram à l'université de Paris 1.

Peut-être faut-il voir dans cet épisode particulièrement meurtrier l'indice d'un apport extérieur dans le renforcement des capacité de Boko Haram.

Claude Mbowou
21-11-2017 - Par Michel Arseneault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.