Madagascar: la société civile mobilisée pour des élections crédibles

Un bureau de vote d'Antananarivo, le vendredi 20 décembre 2013.
© REUTERS/Thomas Mukoya

A Madagascar, l’élection présidentielle doit se tenir fin 2018 avant les législatives, les régionales et les communales. Depuis plus d'un an, le mouvement Rohy, qui rassemble 76 organisations de la société civile dans tout le pays, planche sur une stratégie pour s'assurer que les prochaines élections soient acceptées par tous. Elles étaient rassemblées mercredi matin dans la capitale malgache. L'un de leurs objectifs : la lutte contre la corruption avant et pendant les élections.

Lors de la dernière élection présidentielle à Madagascar, le taux d’abstention était de 50 %. Pour la plateforme Rohy, cela est dû en grande partie à la corruption qui touche certains candidats et partis politiques. La population n'a plus confiance, explique Faraniaina Ramarosaona, la coordinatrice des actions de lutte contre la corruption au sein du mouvement.

« Nous allons promouvoir la candidature de personnes compétentes, intègres, et qui sont capables de relever les défis auxquels on est confrontés comme la pauvreté ou la lutte contre la corruption. Mais nous n’avons pas à aller au-delà, car sinon cela devient partisan », explique-t-elle.

Un code de bonne conduite à faire signer aux partis politiques et aux candidats a été mis en place ainsi qu'une veille citoyenne pour lutter contre les fraudes et les achats de voix. Pour mener à bien cette tâche immense, le mouvement Rohy peut compter sur ses 76 organisations implantées dans les 22 régions de Madagascar.

Quelque 4,5 millions d’euros sont nécessaires pour mener à bien tous les objectifs que les organisations de la société civile se sont fixés sur cinq ans. Certains bailleurs de fonds présents mercredi se sont déjà dits intéressés par leurs programmes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.