Sénégal: coup d'accélérateur dans le dossier politique et judiciaire de Khalifa Sall

L'Assemblée nationale du Sénégal.
© Wikimedia

L'Assemblée nationale est convoquée ce samedi pour voter «pour» ou «contre» la levée de l'immunité du député-maire de Dakar. Mercredi 22 novembre, la commission chargée de préparer ce vote devait entendre Khalifa Sall. Au final cette audition a été annulée. La décision est donc entre les mains des députés.

Réunis à huis clos ce jeudi à la mi-journée, les présidents des différentes commissions de l'Assemblée nationale ont donc tranché et décidé de passer directement au vote. Sans entendre, comme le stipule pourtant le règlement de l'institution, le principal intéressé.

Khalifa Sall avait lui exigé d'être entendu libre, la justice en a décidé autrement. Et les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'élu, car le doyen des juges, saisi pour une demande de libération immédiate, l'a rejetée. Estimant, une fois de plus, que les faits reprochés au maire de Dakar, notamment les détournements supposés de deniers publics, sont antérieurs à son élection à l'Assemblée.

Et c'est tout le paradoxe de ce dossier, estiment les avocats de Khalifa Sall qui ne comprennent pas que l'immunité ne soit pas prise en compte alors que l'Assemblée doit justement statuer sur sa levée ou non.

La décision est entre les mains des députés

Le vote est prévu pour ce samedi 18h. Les députés sont en effet convoqués samedi matin pour discuter du budget, ils enchaîneront avec ce vote sensible sur l'immunité du député maire.

S'ils dénoncent une cabale politico-judiciaire à l'égard de Khalifa Sall et accusent la majorité parlementaire d'en être complice, les députés de l'opposition auront peu de poids lors du vote prévu ce samedi. L'alliance au pouvoir dispose d'une telle avance de voix qu'il semble improbable que l'Assemblée nationale décide de ne pas lever l'immunité du député Khalifa Sall.

La levée de l'immunité de Khalifa Sall ouvrirait clairement la voie à un procès.