Republier
Mali ONU

La situation en Syrie et en Irak a des répercussions au Mali, selon la Minusma

Trois casques bleus et un soldat malien ont été tués dans l'une des attaques qui a eu lieu près de Ménaka, dans le nord du Mali.
© Wikimedia Commons / Animali

Au Mali, deux attaques meurtrières ont eu lieu vendredi 24 novembre. Elles ont frappé les casques bleus et les soldats maliens dans le centre et le nord du Mali. Au moins un soldat malien et quatre militaires de la Minusma sont morts et le bilan pourrait s'alourdir, car plus d'une quinzaine d'autres sont blessés, certains grièvement. Mahamat Saleh Annadif, le chef de la Minusma, estime que la situation syrienne et irakienne notamment influe sur le contexte malien.

Les casques bleus et les soldats maliens ont été pris par surprise, à l'aube, autour de 5h du matin. Le soleil n'était pas encore levé et une pluie de roquettes ou de mortiers s'est abattue sur leurs positions, suivie presque immédiatement par une attaque frontale menée par des assaillants lourdement armés.

Ces attaques, qualifiées de « complexes » par les Nations unies, sont devenues régulières et Mahamat Saleh Annadif, le représentant spécial de l'ONU au Mali, estime que face à ces mutations, la mission doit s'adapter. « Je suis de ceux qui estiment que ce qui se passe en Syrie, ce qui se passe en Irak, ce qui se passe en Libye, n’est pas étranger à cette nouvelle montée en puissance de nos ennemis, explique-t-il. Je crois qu’ils ont reçu des renforts, qu’ils ont reçu une nouvelle expertise. Nous avons opté pour un nouveau mode opératoire. Désormais, le mot d’ordre que j’ai donné au commandant de la force, c’est qu’aucune attaque ne doit rester impunie. »

C'est une des premières fois qu'un parallèle aussi clair est dressé entre les terroristes provenant d'autre pays et les événements survenus sur le territoire malien. Des sources sécuritaires évoquent notamment la présence d'artificiers au Mali, ceux chargés de confectionner les explosifs et les bombes artisanales qui font des ravages dans les rangs des forces internationales et dans ceux des soldats maliens.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.