Republier
RDC

RDC: des dissensions internes à l'UDPS

Devant le siège de l'UDPS à Kananga en février 2017 (photo d'illustration).
© RFI/Sonia Rolley

Après l'UDPS Limeté il y a quelques jours, Bruno Tshibala et les siens sont, eux aussi, en conclave depuis mercredi 29 novembre. La scission s'installe de mieux en mieux au sein du premier parti de l'opposition en RDC.

Lui se veut l'héritier politique d'Etienne Tshisekedi. Bruno Tshibala revendique également le titre de fondateur. Trente-sept ans de lutte aux côtés de l'opposant historique, selon lui. Et, par sa position actuelle, le chef du gouvernement s'est rallié plusieurs personnalités, parmi elles des dissidents de l'UDPS. L’ambition déclarée à travers le conclave qui a été ouvert mercredi est de réunir toutes les tendances du premier parti de l'opposition.

Cependant, les détracteurs du locataire de l'Hôtel du gouvernement l'attendent sur un autre terrain. « Je le respecterai le jour où il enterrera Etienne Tshisekedi », a réagi Abraham Luakabuanga, parlant de Bruno Tshibala. Le porte-parole de Félix Tshisekedi estime qu'un véritable fils, un héritier qui a autant collaboré avec le président, sa priorité devrait être de l'enterrer.

Les multiples tentatives de vouloir débaucher parmi les cadres de l'UDPS sont elles aussi indexées. « Nous l'appelons à la raison et à créer son propre parti politique », déclare encore Luakabuanga.

Sinon, côté UDPS Limeté, le congrès en préparation devrait se tenir avant fin 2018.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.