Visite d'Emmanuel Macron au Ghana, une première pour un président français

Le président français Emmanuel Macron accueilli par son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, à Accra, le 30 novembre 2017.
© REUTERS/Ludovic Marin/Pool

Emmanuel Macron a quitté Abidjan et pris la direction d'Accra, la capitale du Ghana. Il est arrivé ce jeudi 30 novembre dans ce pays anglophone, ce qui constitue une première pour un président français. Le chef de l'Etat français est d'ailleurs accompagné par le Premier ministre des Pays-Bas. Emmanuel Macron va s'entretenir avec son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo.

Les deux hommes vont parler nécessairement du Togo. Nana Akufo-Addo a été mandaté par ses pairs d'Afrique de l'Ouest pour piloter une tentative de dialogue entre le pouvoir et l'opposition du Togo.

De son côté, Emmanuel Macron a déclaré au micro de RFI et France 24 qu'il « souhaitait des élections libres qui rendent possible une éventuelle alternance ». Et c'est en réponse à une question sur le Togo, qu'il a affirmé que « la conservation longue du pouvoir sans processus électoral pluraliste » n'était pas « une bonne chose ».

Promouvoir le français au Ghana

Au-delà du Togo, les deux chefs d'Etat partagent la même ambition pour la démocratie sur tout le continent africain, puisque Nana Akufo-Addo a été élu l'an dernier dans des conditions tout à fait transparentes.

Autre point commun entre les deux chefs d'Etat français et ghanéen : le bilinguisme. L'un parle aussi bien l'anglais que l'autre le français. Depuis son arrivée au pouvoir, le président ghanéen veut promouvoir l'apprentissage du français dans les écoles de son pays. Une initiative saluée par Emmanuel Macron qui se veut le promoteur d'une francophonie plus offensive.

A (Ré) Ecouter : l'entretien accordé par Emmanuel Macron à RFI et France 24

Le président Macron (G), le Premier ministre néerlandais Mark Rutte (C) et le président ghanéen Nana Akufo-Addo (D), à Accra, le 30 novembre 2017. © REUTERS/Philippe Wojazer

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.