Côte d'Ivoire: une école pour lutter contre le terrorisme en Afrique de l'Ouest

Lors d'une rencontre en tête à tête entre les chefs d'Etat français, Emmanuel Macron, et ivoirien, Alassane Ouattara, il a été décidé de créer un centre d'excellence pour la formation des forces anti-terroristes, Abidjan, le 30 novembre 2017.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Au sommet UA-UE d'Abidjan, il a beaucoup été question d'émigration et d'opportunités d'emploi et d'avenir pour la jeunesse lors des sessions plénières ou à huis clos. Mais la sécurité et la lutte antiterroriste n'ont pas été oubliées. Ainsi lors d'une rencontre en tête à tête entre les chefs d'Etat français et ivoirien, il a été décidé de créer un centre d'excellence pour la formation des forces anti-terroristes.

Il s'agit d'ENVR : des écoles nationales à vocation régionale. Il en existe dejà 14 en Afrique, dans dix pays, comme par exemple le CPASDD à Ouidah, au Bénin, spécialisé dans le déminage ou bien à Libreville, au Gabon, l'école de formation de cadres de l'armée.

Avec cette future structure, qui devrait voir le jour en juillet 2018 en Côte d'Ivoire et dont la première promotion sortirait au plus tard en 2019, Abidjan se dotera du premier centre de formation pour la lutte antiterroriste sur le continent.

Un acte fort posé par le président Emmanuel Macron face à une progression constante du terrorisme en Afrique de l'Ouest, par ailleurs de plus en plus offensif en zone urbaine.

L'école permettra à des troupes d'élites de s'exercer, de se perfectionner dans un centre en simulant des attaques dans un hôtel, un restaurant ou une ambassade. Il s'agit d'opposer des cas concrets aux troupes d'intervention. Des unités qui pourront venir de toutes la sous-région pour à chaque fois s'adapter à des cas pratiques et adopter la bonne stratégie pour intervenir vite et efficacement face aux terroristes.

► Le président ivoirien, Alassane Ouattara, est l'invité de RFI ce vendredi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.