Afrique du Sud: Makhosi Khoza, dissidente de l'ANC, lance son parti

Makhosi Khoza, ex-députée de l'ANC, espère bien être candidate à la présidentielle 2019 avec son propre parti.
© Wikimedia Commons / Dr Makhosi Busisiwe Khoza

En Afrique du Sud, l'ancienne députée de l'ANC Makhosi Khoza a lancé son propre parti politique. Connue pour avoir été l'une des figures fortes de la fronde anti-Jacob Zuma, notamment cet été lors du vote de défiance, elle avait quitté le parti au pouvoir en septembre dernier. La voilà donc de retour sur la scène politique sud-africaine à la tête de son propre parti, l'African Democratic Change.

A peine son nouveau parti lancé, Makhosi Khoza annonce qu'elle sera présente lors des prochaines élections présidentielles. « Est-ce que nous allons concourir pour la présidentielle de 2019 ? Bien sûr que oui ! Nous allons tout faire pour. Nous nous mettons au travail, car ce n'est pas une chose facile que de présenter une candidature », a-t-elle lancé lors d'une conférence de presse, samedi, à Johannesburg.

Son nouveau parti, l'African Democratic Change (ADeC), a beaucoup de similitudes avec l'ANC, à commencer par son nom et son logo.

Elle rejette la direction actuelle du parti au pouvoir, mais se dit fidèle aux valeurs fondatrices de l'ANC. « L'ANC n'a pas été capable de prendre d'importantes décisions économiques. Nous devons changer les perspectives maintenant. Nous sommes dans une meilleure position pour corriger les erreurs de l'ANC. Car, pour en avoir fait partie, je sais très bien où se trouvent les défis au sein de l'ANC », a-t-elle expliqué.

Makhosi Khoza cherche à instaurer un vent de fraîcheur, entourée d'une équipe jeune et qui défend le droit des femmes. « Laissez-nous le droit, à nous les femmes, d'avoir un vrai poids en politique, a-t-elle exhorté. Essayons. Si cela ne marche pas, nous aurons au moins été courageuses d'essayer. »

Elle espère probablement faire mieux que Mamphela Ramphele en 2014, qui elle aussi avait lancé son nouveau parti pour contrecarrer l'ANC et qui n'avait finalement gagné que deux sièges au Parlement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.