Republier
Burundi

Burundi: un hôtel appartenant au président de la plateforme d'opposition saccagé

L'hôtel détruit à Kirundo, dans le nord du Burundi, était la propriété de Jean Minani, président du Cnared.
© Google Maps

L'opposition burundaise en exil dénonce un acte d'intimidation de la part des autorités après la destruction d'un hôtel appartenant au président du Cnared. Jean Minani vient d'être réélu à la présidence de la plateforme de l'opposition en exil. Et juste après, son hôtel à Kirundo, dans le nord, a été détruit. L'établissement était déjà fermé sur décision de justice. Et pour Jean Minani, ces événements s'inscrivent dans des pratiques systématiques de pressions sur les opposants.

Jean Minani y voit un lien direct avec sa réélection à la tête du Cnared, la plateforme de l'opposition burundaise en exil. Il affirme que son hôtel de Kirundo, dans le nord du pays, a été entièrement détruit quelques jours seulement après son retour à la tête de l'opposition.

Jean Minani accuse donc les jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure, d'avoir dégradé son hôtel, avec la complicité des autorités locales. « Le pillage a été fait par des éléments de la police et des Imbonerakure », affirme-t-il.

« Un avertissement »

« Il y a une garde devant le portail dans l’entrée, et à la sortie, il y a la maison du gouverneur avec des positions de police aussi. Donc, personne ne peut entrer ni sortir sans que la police le voie, explique-t-il. A mon avis, c’est comme un avertissement à tous les opposants. »

Jean Minani assure que son hôtel est visé depuis qu'il est parti en exil en 2015. Les autorités avaient ordonné la fermeture de l'établissement pour deux ans, considérant que l'hôtel servait de base à des rebelles.

Et dimanche, le porte-parole de la police a indiqué à Ikiriho, un site d'information proche du pouvoir, que les dégâts relevaient plutôt d'un manque d'entretien de l'hôtel depuis sa fermeture. Selon Pierre Nkurikiyé, l'établissement a été abandonné et vandalisé il y a déjà plus d'un an par des gardiens n'ayant pas été payés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.