Algérie: polémique autour du prix de la baguette de pain

Les boulangers algériens estiment qu'ils vendent à perte.
© Licence CC0

Le 1er décembre, en Algérie, des boulangers ont augmenté le prix du pain, sans l'autorisation de l'Etat. Ils estiment qu'ils vendent à perte, mais la baguette est un produit subventionné par l'Etat.

Au moins une quarantaine de boulangers sont d'ores et déjà poursuivis en justice. Le 1er décembre, dans plusieurs régions du pays, des boulangers ont annoncé que le prix de la baguette de pain serait désormais de 15 dinars. La baguette est l'un des produits alimentaires subventionnés par l'Etat. Elle devrait coûter 8,5 dinars, elle est généralement vendue à 10 dinars dans la capitale. Le même prix depuis 1996.

Début décembre, des regroupements de professionnels de la boulangerie avaient demandé officiellement une augmentation du prix du pain. Ils répètent depuis plusieurs années que le prix de vente ne couvre pas leurs frais. La fédération des boulangers, qui n'est pas reconnue par l'Etat, estime que cette année 3 000 boulangeries ont fermé, et que ce nombre pourrait être multiplié par six d'ici l'année prochaine.

Le sujet est sensible : 70 millions de baguettes sont produites chaque jour dans le pays. Ce week-end, le ministre du Commerce a affirmé que le dossier était à l'étude. Mais pour les autorités, une augmentation de prix n'est pas une option.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.