Republier
RDC

Adoption de la loi électorale en RDC: des députés veulent saisir la justice

Le Palais du peuple, le Parlement congolais.
© RFI/Habibou Bangré

En RDC, le projet de loi électorale a été adopté la nuit dernière. L'opposition n'a pas participé au vote. Et en l'absence de consensus, certains députés nationaux, dont Henri Thomas Lokondo de la majorité présidentielle, ont décidé de saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité.

Avant le vote, l’opposition a claqué la porte et certains députés y compris ceux de la majorité présidentielle ont dénoncé l’absence d’un consensus pour cette consultation. Les uns et les autres ont accusé le bureau de l’Assemblée nationale d’avoir opté pour un passage en force.

Dans une motion, Henri Thomas Lokondo, de la majorité présidentielle, a relevé les contradictions entre la Constitution en vigueur et le texte de loi soumis au vote. Selon ce député national, pour le seuil de représentativité, les indépendants seront défavorisés. On les soumettrait ainsi au suffrage indirect au lieu du suffrage direct et secret de leur seule circonscription.

Le seuil de représentativité pose aussi problème, explique encore Lokondo. Il a parlé d’un seuil qui est difficile à calculer pour un candidat présenté par un parti politique ou pour un indépendant. Elu de Mbandaka et membre de la majorité présidentielle, Henri Thomas Lokondo promet d’amorcer la saisine de la Cour constitutionnelle dès aujourd’hui pour inconstitutionnalité du texte adopté à l’Assemblée nationale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.