RDC: le financement des élections tarde à être finalisé

Un agent de la Céni, à Kinshasa, lors de l'élection présideentielle de 2011.
© AFP PHOTO/ GWENN DUBOURTHOUMIEU

Alors que le débat sur la nouvelle loi électorale occupe le devant la scène en RDC, d'autres s'inquiètent pour le financement des élections à la date prévue, soit désormais le 23 décembre 2018. Au micro de RFI, le Premier ministre Bruno Tshibala s'engage à faire de ces élections une priorité, mais la société civile comme les partenaires de la RDC demandent du concret. Avec une crainte, que la crise économique ne serve de prétexte à un nouveau retard dans le calendrier.

Les chiffres du budget 2018, annoncés en Conseil des ministres, n'ont pas suffi à rassurer Sylvain Lumu. Pour le responsable de la Ligue des électeurs, ce qui compte, ce n'est pas le budget, mais son exécution.

Le Premier ministre Bruno Tshibala promet en tout cas que les élections sont sa priorité : « Le gouvernement est déterminé à financer les élections. Et d’ailleurs, depuis que nous sommes en fonction, la Céni ne se plaint pas d’un quelconque retard. Tenir les élections avec le financement du gouvernement, mais nous sommes aussi ouverts à ce que d’autres partenaires nous aident. C’est le défi et nous allons relever ce défi : le 23 décembre 2018, il y aura bel et bien des élections ».

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) dit avoir besoin de 427 millions au total pour les trois scrutins de décembre. Les partenaires de la RDC en proposent 35, mais réclament un budget précis, étape par étape. Il n'est toujours pas sur la table.

« Faux problème », répond Corneille Nangaa, le président de la Céni, qui juge ces 35 millions insuffisants et insiste pour que cet argent ne finance pas seulement de la formation ou de la sensibilisation, mais aussi le vote en lui-même. Or, explique un diplomate, « il n'y a pas assez de confiance et de transparence pour consentir à un financement direct de la Céni ».

Résultat, les discussions, qui devaient, selon le calendrier, s'achever au plus tard le 30 novembre, se poursuivent.