Republier
Bénin

Bénin: perquisition ratée chez un député de l'opposition

Au Bénin, la police nationale a réuni la presse jeudi soir pour expliquer et justifier une perquisition manquée au domicile d’un député de l’opposition (photo d'illustration, Cotonou).
© Getty Images/Raido Valjamaa

Au Bénin, la police nationale a réuni la presse jeudi soir pour expliquer et justifier une perquisition manquée au domicile d’un député de l’opposition. Une perquisition qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le trafic de faux médicaments. Pour l’opposition, le pouvoir règle des comptes politiques.

Tout commence par la descente de la police au domicile du député Atao Hinnouhou, officiellement pour une perquisition. Selon un suspect, la compagne du député aurait entreposé un stock  de faux médicaments chez elle. C’est un récit de la  police. Nous sommes en début d'après-midi.

Les policiers arrivent, l'accueil est mouvementé. L'élu ne se laisse pas faire. Il réclame au policier le mandat qui autorise la perquisition. La scène attire du monde. Ses supporters accourent en colère, ils brûlent des pneus, renversent des ordures sur les voies pavées.

Le député a le temps d'alerter quelques ténors de l'opposition comme  l'ancien président Nicéphore Soglo,  et Candide Azannaï. La perquisition ne se fera pas. La police parle « d'obstruction orchestrée » et affirme que le pare-brise d'un de ses véhicules a été brisé.

Selon les avocats du parlementaire, il s'agit d'une « tentative d'enlèvement » et d'une violation grave de la Constitution. Le député et sa conjointe sont convoqués à la police pour répondre du délit d'entrave et d'obstruction.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.