Cameroun: mobilisation en faveur de l'écrivain Patrice Nganang

L’écrivain camerounais Patrice Nganang a été interpellé le 6 décembre 2017 par la police à l’aéroport de Douala.
© Wikimedia Commons / By Georges Seguin

Au Cameroun, c'est ce lundi 11 décembre que le procureur devrait décider du sort de Patrice Nganang. L'écrivain est en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Yaoundé depuis mercredi soir, accusé notamment d'offense au chef de l'Etat et de menaces de mort. En cause : un texte que l'auteur de «Temps de chien» avait publié le 3 décembre dernier sur sa page Facebook. Son avocat, Maître Emmanuel Simh, va déposer ce lundi une demande de remise en liberté. Plusieurs pétitions appellent depuis jeudi à sa « libération immédiate », notamment celle d'un collectif de 17 écrivains. Parmi les signataires, l'auteur franco-djiboutien Abdourahman Waberi s'exprime sur RFI.

Patrice n’a fait que son travail d’écrivain, même s’il avait une plume féroce et un ton un peu souvent emporté, enthousiaste, véhément, propos qui peuvent être maladroits, blessants, emportés. Mais ce ne sont que des propos. On peut à la limite entendre l’argument de l’offense, mais l’argument de la mise en danger du président, il est très clair que cela ne tient pas la route. Patrice Nganang est un écrivain, il utilise des mots, il n’utilise jamais des balles ni des canons ni des bazoukas. Je crains évidemment que Patrice Nganang prenne une sanction désastreuse et disproportionnée. Donc j’appelle, comme plein d’autres - vous avez vu que les pétitions qui circulent aux Etats-Unis, en Italie, en Allemagne... aux Etats-Unis, cela a pris une ampleur très importante... toutes ces institutions, organisations regardent attentivement le geste du gouvernement camerounais dans les prochaines heures, dans les prochains jours - et donc, nous demandons, tous que nous sommes, la libération immédiate de Patrice Nganang.
L'écrivain Abdourahman Waberi, sur l'appel à la libération immédiate de Patrice Nganang
10-12-2017 - Par Pierre Firtion

La pétition lancée par ce Collectif d'écrivains a pour l'heure été signée par plus de 4 000 personnes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.