Chute vertigineuse du géant sud-africain de la distribution Steinhoff

Steinhoff est notamment propriétaire de la marque d'ameublement Conforama.
© ERIC PIERMONT / AFP

Les milieux économiques sud-africains tremblent de peur. Le géant de la distribution Steinhoff est au bord du gouffre et a perdu plus des deux tiers de sa valeur en bourse suite à la révélation d'irrégularités financières et au départ de son PDG. L’entreprise est présente dans une trentaine de pays, et notamment en France où il possède la marque d'ameublement Conforama. Les retraités sud-africains s'inquiètent car le fonds de pension de la fonction publique a investi une fortune dans Steinhoff.

Il voulait faire de son groupe un Ikea africain, il se retrouve avec un château de cartes effondré. Markus Jooste, le PDG de Steinhoff, a été contraint de démissionner mercredi dernier, entraînant son groupe dans une chute boursière vertigineuse.

Depuis cette démission, l'action a perdu près de 80% de sa valeur. Douze milliards de dollars partis en fumée, principalement à Francfort et Johannesburg, deux places financières où l'action est cotée. Et tout cela pour avoir caché des irrégularités comptables.

Car le roi du meuble a lui-même savonné sa planche. Depuis plusieurs mois, la justice allemande soupçonnait le groupe sud-africain d'avoir falsifié ses comptes et masqué un endettement insupportable.

Steinhoff est un géant de l'ameublement qui vend à 70 % en Europe et s'approvisionne essentiellement en Afrique.

Inquiétude

Mais le pire, c'est pour les fonds de pension qui détiennent une part importante du capital. Ainsi, les retraités de la fonction publique sud-africaine ne dorment plus. Leur actif est passé en quelques jours de 20 à 3 milliards de rands. Ce qui a poussé le ministre sud-africain des Finances à demander une enquête approfondie.

Pour survivre, Steinhoff va non seulement devoir dire la vérité sur ses comptes, mais aussi vendre certaines de ses filiales.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.