Republier
Afrique du Sud

Afrique du Sud: opération séduction pour Cyril Ramaphosa avant le congrès de l’ANC

Le vice-président sud-africain, Cyril Ramaphosa, le 11 août 2014.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

A une semaine du Congrès de l'ANC en Afrique du Sud, deux favoris se détachent pour prendre la direction du parti : le vice-président Cyril Ramaphosa et l'ancienne présidente de la commission de l'Union Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Après les nominations des branches régionales de l'ANC la semaine dernière, c'est Cyril Ramaphosa qui bénéficie d'une longueur d'avance sur sa rivale. C'est le moment choisi par le vice-président pour passer la vitesse supérieure et s'affirmer comme un leader.

Sur les neuf provinces sud-africaines, cinq ont donné une confortable avance à Cyril Ramaphosa lors du vote des délégués provinciaux de l'ANC. Plus de 1 800 délégués se sont prononcés pour lui, contre 1 300 pour Nkosazana Dlamini-Zuma. Un avantage en trompe l’œil pour le vice-président, car les délégués peuvent toujours changer leur vote s'ils le souhaitent lors du congrès. Et le lobbying ne va faire que s'intensifier à une semaine du choix final.

Cyril Ramaphosa profite en tous les cas de ce léger avantage pour multiplier les sorties devant la presse. Après avoir remis en cause l'innocence de Jacob Zuma dans une affaire de viol, Ramaphosa a de nouveau critiqué frontalement le président. Il a rejeté sa proposition de nommer en tant que  futur numéro deux de l'ANC, le candidat qui finirait deuxième la semaine prochaine. La tradition jusque-là voulait que le candidat malheureux ne soit pas présent au sein de la direction du parti.

Si certains voyait cette proposition de Jacob Zuma comme une façon d'imposer son ex-femme dans les instances du parti en cas de défaite, on peut désormais affirmer que Cyril Ramaphosa, en position de force, ferme clairement la porte au camp adverse et ne s'embarrasse plus des soucis d'unité qu'il affichait jusque-là en façade.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.