RDC: 400 000 enfants risquent de mourir de faim dans le Kasaï

Une jeune maman et son bébé, dans un champ cultivé par des personnes déplacées à Tshikapa, dans le Kasaï.
© Junior D. KANNAH / AFP

En République démocratique du Congo, 400 000 enfants sont aujourd'hui en état de malnutrition sévère aigue, dans la région du Kasaï. C'est le constat très alarmant dressé par l’Unicef, l'agence de l'ONU pour l'enfance, qui appelle à un programme urgent d'assistance sanitaire et nutritionnelle dans cette région dévastée par la violence depuis l’été 2016.

« Ce sont des enfants qui, sans assistance, vont mourir. » Voilà le constat terrible dressé dans le Kasaï par l’Unicef, qui est d'autant plus inquiète que l'année passée a été largement sous-financée. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance n'a en effet reçu, en 2017, que 15 % du financement nécessaire pour fournir des soins nutritionnels et thérapeutiques dans la région.

La raison de ce désastre est connue : le déplacement de milliers de familles qui ont survécu pendant des mois, en brousse, dans des conditions très difficiles, explique Yves Willemot, le responsable de la communication de l’Unicef en RDC. Et l'ampleur réelle du problème se précise à mesure que les gens rentrent chez eux, explique-t-il, à la faveur d'une accalmie dans la violence depuis le mois d'août.

Retrouvez notre webdocumentaire sur les violences au Kasaï

Incapables de cultiver leurs terres, ayant perdu les saisons de plantation de l'année écoulée, les populations doivent également faire face à l'absence de 220 centres de santé, détruits, pillés ou endommagés. L’Unicef souligne enfin l'urgence pour les familles revenues dans leurs villages d'accéder rapidement à des services de santé, faute de quoi, à la faim, pourraient s'ajouter bientôt des maladies transmissibles comme la rougeole.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.