Au Nigeria, le budget consacré à la lutte contre Boko Haram fait polémique

Le président Buhari, à Abuja, le 16 décembre 2017.
© FEMI ADESINA

Au Nigeria, la polémique enfle au sujet du budget consacré par le gouvernement à la lutte contre Boko Haram. Il y a quelques jours, le président Muhammadu Buhari a annoncé qu'un milliard de dollars serait attribué à la lutte contre le groupe jihadiste qui déstabilise le nord-est du pays.

Au coeur de cette polémique, la gestion des fonds issus des excédents pétroliers. Au total, le Nigeria a engrangé plus de deux milliards de dollars provenant d'excès pétroliers. Le gouvernement compte y puiser un milliard de dollars et consacrer cette somme aux efforts pour la lutte contre Boko Haram. D'après la Constitution, cette réserve d'argent appartient, de manière égale, au gouvernement fédéral et aux 36 Etats, ainsi qu'aux districts locaux.

Or, plusieurs gouverneurs s'opposent à cette décision du gouvernement fédéral. Parmi eux, Ayodele Fayose, le gouverneur de l'Etat d'Ekiti dans le sud du pays, qui estime que cet argent pourrait résoudre d'autres urgences sociales. Pour cette figure de l'opposition, « ces revenus doivent être répartis de manière équitable entre chaque Etats ». Il s'agit là d'une allusion au fait que ces fonds soutiendront essentiellement les habitants du nord du pays, d'où est originaire le président.

De son côté, le vice-président du Nigeria, Yemi Osinbajo, assure que ces fonds ne se limiteront pas seulement à la lutte contre Boko Haram. Cet argent, indique le vice-président, sera utilisé pour assurer la sécurité de manière générale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.