Emmanuel Macron au Niger pour soutenir Barkhane et le G5 Sahel avant Noël

Le président français Emmanuel Macron est attendu au Niger vendredi 22 décembre en fin de journée.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Le président français Emmanuel Macron est au Niger pour une visite d'une vingtaine d'heures. Au programme, une rencontre avec le président Mahamadou Issoufou et une visite des troupes de Barkhane.

Au Niger, les militaires français attendent Macron
22-12-2017 - Par Pierre Olivier

Le président Emmanuel Macron est arrivé à Niamey vers 19h, heure locale (18h TU), où il a été accueilli par son homologue Mahamadou Issoufou. Le chef de l'Etat doit réveillonner avec plusieurs centaines de soldats de la force Barkhane déployée au Sahel.

Il doit à cette occasion prononcer un discours dans lequel il reviendra sur le défi sécuritaire que représente la zone sahélo-saharienne, gangrénée par des groupes jihadistes et radicaux.

C'est d'ailleurs pour cette raison que le président Macron a choisi cette base de Niamey, au coeur de la lutte, véritable point d'appui logistique des forces Barkhane et G5 Sahel.

Une visite sur deux axes

Cette visite est donc orientée vers deux axes principaux. D'abord, le défi sécuritaire et migratoire. Emmanuel Macron doit souligner la bonne coopération entre la France et le Niger qui a permis de freiner les réseaux de passeurs transitant par le pays.

L'occasion aussi pour le président français de revenir sur la force G5 Sahel qui monte, selon l'Elysée, jour après jour en puissance. En revanche, aucune annonce ne devrait être faite sur la date de désengagement de l'armée française dans les pays du Sahel.

Deuxième axe : la politique africaine. Après une entrevue samedi midi avec le président Mahamadou Issoufou, Emmanuel Macron devrait détailler les mesures concrètes de la France pour la scolarisation des jeunes filles. Le choix du président nigérien en la matière est qualifié de courageux par la France et une aide sera donc accordée. Emmanuel Macron en détaillera la forme et le budget.

Il sera aussi question de démographie. En juillet dernier, lors d'une conférence de presse du G20 à Hambourg, le président français avait déclaré : « Dans un pays qui compte encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien ». Un sujet sensible. Or à Niamey, certaines voix de la société civile estiment que le défi ne repose pas tant sur la démographie, mais sur la mauvaise gestion des ressources naturelles.

Le Niger aujourd'hui n'est pas confronté à un problème démographique en tant que tel, mais il fait face à un problème de pauvreté. Si on exploitait convenablement les richesses que nous avons, nous ferions face à ce fléau.

Moustapha Kadi, membre du Collectif pour la défense du droit à l'énergie
22-12-2017 - Par Bineta Diagne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.