Republier
RDC

RDC: une propriété de Joseph Kabila attaquée par des hommes armés au Nord-Kivu

La propriété de Joseph Kabila attaquée se trouve à Musienene, non loin de Butembo (photo), dans le Nord-Kivu, en RDC (photo d'archives).
© Wikimedia/Creative Commons CC by Glooh at English Wikipedia

Une propriété appartenant au chef de l'Etat Joseph Kabila a été attaquée par des hommes armés dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, dans la nuit de dimanche 24 à lundi 25 décembre, faisant un mort.

La supériorité numérique a joué en faveur des assaillants, plus nombreux face à seulement deux gardiens. Résultat, un policier a été tué, son corps brûlé, et les trois grands bâtiments érigés dans la propriété du président de la République ont été incendiés. Selon des témoins, le feu était encore visible en matinée.

Plusieurs sources pointent du doigt les Maï-Maï, ces groupes armés qui écument la région, participant ainsi à l’insécurité tant décriée.

Après cette attaque, les assaillants ne seraient pas allés très loin. « Ils doivent encore être dans les environs », indique un habitant du village joint au téléphone par RFI. C’est la première fois qu’une propriété du chef de l’Etat est ainsi agressée. Fait encore plus grave, selon ce ressortissant de Musienene, l’attaque est intervenue la nuit même de Noël dans un village à majorité chrétienne.

A l'origine de cette attaque, une information lâchée sur une radio locale de Butembo. Selon un élu du coin, c'était une simple rumeur en rapport avec la présence supposée des militaires étrangers dans la propriété du président Joseph Kabila. Mais cela n'a pas été prouvé.

Et certains notables Nande, en tête Julien Paluku Kahongya, le gouverneur du Nord-Kivu, ont réagi dans une déclaration rendue public lundi même. Ils ont condamné avec fermeté ce qu'ils ont qualifié « d'acte barbare ».

La localité de Musienene est à 17 kilomètres de Butembo. C’est le village de l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Appolinaire Malu Malu. C’est aussi celui de monseigneur Melchisédech Sikuli, l’évêque de Beni-Butembo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.