Congo-Brazza: l'accord de paix dans le Pool suscite toujours des interrogations

Un panneau à l'entrée de Kinkala, dans le Pool.
© Laudes Martial Mbon / AFP

Le gouvernement congolais et le pasteur Ntumi, qui ont conclu le 23 décembre un accord de cessez-le-feu pour ramener la paix dans le Pool, l'ont présenté comme un « beau cadeau de Noël ». Mais, l'opposition et la société civile congolaises continuent à s'interroger sur les conditions et autres paramètres qui ont abouti à sa signature. Elles exigent plus d'explications aux deux parties signataires.

« Cette fois-ci nous allons tenir le bon bout de l'accord de paix. Moi je le crois et, en tout cas, le révérend-pasteur qui nous a délégués le croit aussi », s'était exprimé Jean-Gustave Ntondo, représentant du pasteur Ntumi, lors de la signature de l'accord avec un représentant du gouvernement. Il s'était montré optimiste quant à son application.

Congo-Brazzaville: un cessez-le-feu dans le Pool, et des questions

Mais, ledit accord suscite encore des interrogations de la part de la société civile. « Il faut donc attendre parce que l'accord concerne quelqu'un [le Pasteur Ntumi, ndlr] qui hier était qualifié de terroriste, avec qui le gouvernement ne pouvait pas du tout négocier. Aujourd'hui son discours a évolué. Il faut quand même que le gouvernement s'explique sur ce qui justifie l'évolution de son discours. Et après, il faut bien que le pasteur Ntumi qui est directement concerné par cet accord s'exprime aussi », a déclaré à RFI Trésor Nzila, directeur exécutif de l'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH).

► Congo-B: polémique autour de l'accord de cessez-le-feu annoncé par les autorités

De son côté Charles Zacharie Bowao, porte-parole de la Fédération de l'opposition congolaise, pense que l'accord devant ramener la paix dans la région du Pool a été signé en catimini. « Pourquoi devrait-on se gêner d'associer à une telle affaire la communauté internationale », s'est-il interrogé. Une commission ad hoc devra être mise sur pied pour suivre l'application de cet accord.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.