Madagascar: une salle de cinéma ouvre à Antananarivo

«Le Plaza», seule salle de cinéma d'Antananarivo, accueille les cinéphiles depuis le 27 décembre 2017.
© Laetitia Bezain/RFI

« Le Plaza » a ouvert ses portes au public ce mercredi 27 décembre, à Antananarivo. Une ouverture très attendue puisque dans la Grande Ile toutes les salles de cinéma ont fermé à la fin des années 1990. Dans la capitale, elles ont été transformées en centre commerciaux ou ont été louées à des Eglises.Toute une génération de jeunes Malgaches qui n'a jamais pu se rendre au cinéma s'est donc pressée devant les portes du Plaza lors des premières séances.

Aladdin, Cars ou encore Le Roi lion, ce sont des classiques du cinéma d'animation qui ont donné le coup d'envoi des projections au Plaza. Pour les jeunes présents, l'enthousiasme est à son comble. C'est la première fois qu'ils découvrent l'ambiance des salles obscures. Riante, une jeune femme se dit « surexcitée, parce qu’il n’y a pas beaucoup de divertissement ici ». Une autre a été marquée par « l’écran géant ». Pour ce jeune homme qui s’extasie sur le nombre de gens présents, « c’est une vraie révolution à Madagascar ».

800 places confortables, un écran géant, des images et un son de haute qualité et même des projections de films en trois dimensions. Ce qui était un amphithéâtre abandonné pendant 25 ans, incendié à deux reprises, est aujourd'hui une salle de cinéma ultra moderne. Andry Raobelina est le PDG de Canal 7 video events. Cinéphile, il est à l'origine de la rénovation de cette salle. « Il ne restait que les murs ici, on a tout remis à neuf », raconte-t-il.

A chaque fois qu’il voyage, il va dans les salles de cinéma, « parce que c’est une passion ». Alors, à Antananarivo, il essaie de s’inspirer « des salles de cinéma qui existent ailleurs, pour que les Malgaches puissent jouir de cette sortie cinématographique dans des bonnes conditions d’écoute et de visuel ». Une démarche qui « est en train de redémarrer la culture cinéma » dans le pays.

Cette salle de cinéma s'adresse surtout aux classes moyenne et aisée. Comptez entre 10 000 ariary (environ 3 euros) pour les places les moins chères et 30 000 ariary (8 euros) pour les projections en 3D.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.