La Russie a rétabli le contact avec le premier satellite angolais

Le 27 décembre 2017, la fusée Zenit, contenant le premier satellite angolais AngoSat 1, a été lancée depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan.
© AFP

La Russie a réussi à rétablir le contact avec le premier satellite angolais de télécommunications, Angosat-1. La liaison avec l’engin avait été perdue le 27 décembre 2017.

C’est un soulagement en Angola et en Russie. Trois jours après son lancement depuis Baïkonour au Kazakhstan, le tout premier satellite angolais de télécommunications redonne signe de vie.

« Un problème de communication est survenu lors de l'ouverture des volets en orbite, explique le secrétaire d’Etat angolais aux télécommunications, Manuel Homem, au micro de Miguel Martins. Nos équipes, aussi bien angolaises que russes impliquées dans le processus, ont travaillé d'arrache-pied. C'est donc avec une satisfaction certaine que nous annonçons que le satellite est à nouveau en état de communication avec la station terrestre ».

Cette information a été confirmée par le géant russe spatial Energia, constructeur de l’engin : « Les spécialistes d’Energia RSC ont reçu les données de télémesure de la part d’Angosat. Elles montrent que les paramètres des systèmes de bord de l’appareil sont normaux ».

« C’est une panne un peu bizarre »

Le physicien et spécialiste de l'espace, Alain Dupas, s’étonne cependant de ce retour à la normale, au micro de Christine Siebert : « Je resterais un peu prudent parce que c’est une panne un peu bizarre. Moi, j’attendrais quelques jours pour vérifier que le satellite est vraiment bien en ordre de marche ».

Alain Dupas explique au passage comment des ingénieurs parviennent à reprendre contact avec un satellite perdu comme Angosat-1 : « On écoute pour voir si le satellite se remet à émettre. On envoie des ordres par radio en espérant débloquer la situation. Et puis, au bout de plus d’une journée, le satellite s’est finalement remis à émettre. L’hypothèque qui peut être retenue, c’est que ses batteries étaient à plat. Les panneaux solaires n’étaient pas déployés. […] Une fois que les panneaux solaires sont déployés, ceux-ci rechargent les batteries. Surtout que le satellite est presque toujours éclairé par le soleil. »

Un engin à 280 millions de dollars

Angosat-1, dont le coût est estimé à 280 millions de dollars, a été envoyé dans l’espace le 26 décembre 2017 par une fusée ukrainienne.

L'Angola et la Russie avaient convenu en 2009 de lancer l’engin, dont la mission est d'améliorer durant 15 ans les communications par satellite, l'accès à l'internet et des services de radio-télévision en Afrique.

La Russie supervise ainsi le fonctionnement du satellite à partir d'un centre de contrôle construit près de Luanda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.