Republier
RDC

Inondations en RDC: un deuil national de 2 jours décrété par le gouvernement

Glissement de terrain dû aux inondations à Kinshasa, le 5 janvier 2018.
© JOHN WESSELS / AFP

Le gouvernement congolais décrète un deuil national de 2 jours, lundi 8 et mardi 9 janvier, en hommage aux victimes des inondations et glissements de terrain qui ont fait 44 morts, selon un nouveau bilan présenté comme définitif par le gouvernement provincial. Les communes les plus touchées sont celles de Ngaliema, Bandalungwa, Barumbu, Limete et Selembao. Les autorités annoncent des mesures.

Il y a encore deux jours ici s'élevait une maison de trois pièces. Aujourd'hui, ce n'est plus qu'un amas de briques. Jérémie, un habitant raconte
Ecoutez le reportage de notre correspondant dans les quartiers inondés
06-01-2018 - Par RFI

Plus de 5 000 maisons inondées, dont un orphelinat, 192 autres écroulées, des ponts affaissés, des routes coupées, et dix quartiers privés d’électricité. Kinshasa n’a pas fait que comptabiliser ses morts vendredi. La capitale congolaise a aussi pris la mesure des dégâts matériels occasionnés par les pluies diluviennes du milieu de semaine. Sans oublier plusieurs milliers de déplacés, selon les autorités, partis se réfugier dans des familles d’accueil en attendant la baisse du niveau des eaux.

Le gouvernement provincial s’est réuni en urgence vendredi. Il a annoncé que la présidence avait accepté de prendre en charge les frais d’enterrement des victimes, et que les travaux d’urgence, ponts et routes notamment, seraient financés par le gouvernement central. La direction de l’assainissement participait à la réunion, il lui a été demandé d’accélérer l’évacuation des déchets et le curage des caniveaux et des rivières. Un problème récurrent.

Le dérèglement climatique a provoqué ces graves conséquences, et je me considère comme une des victimes...
Lambert Mendé, porte-parole du gouvernement
05-01-2018 - Par Florence Morice

Autre annonce, la démolition sous peu des constructions dites « anarchiques » et considérées comme dangereuses. Elles sont nombreuses à Kinshasa. Le gouvernement provincial ne dit pas si les familles qui n’ont souvent d’autres choix que de s’y installer seront relogées, mais rappelle aussi que les constructions sont interdites à moins de 100 mètres du lit des rivières.

Ces inondations surviennent alors qu’une épidémie de choléra touche la capitale Kinshasa. Selon le dernier décompte publié vendredi, 133 cas de choléra et 12 décès ont été recensés dans la capitale entre le 25 novembre et le 28 décembre 2017, dans le quartier Camp Luka et la commune de Kitambo. Au total, 53 676 cas suspects et 1 132 décès ont été recensés dans 24 des 26 provinces de la RDC, depuis le début de l'épidémie en juillet 2017.

L'acteur politique ne se rend pas compte que chaque année ça va devenir plus difficile...
Arsène Ijambo, secrétaire général de la Société des architectes
05-01-2018 - Par Sonia Rolley