Trois ministres limogés: tensions entre les clans en Somalie

Le Premier ministre somalien, Hassan Ali Khaire, a remanié son gouvernement.
© AFP

En Somalie, le Premier ministre, Hassan Ali Khaire a limogé jeudi 4 janvier ses ministres de l’Intérieur, du Commerce et des Affaires étrangères. Ce remaniement ministériel intervient un an après l'arrivée au pouvoir à la présidence de Mohamed Abdullahi, dit Farmajo, et après des semaines de tensions entre le gouvernement et plusieurs leaders de clans.

Quels sont les dessous de ce remaniement ministériel en Somalie et pourquoi un remaniement maintenant ? Annoncé depuis plusieurs mois, ce changement est une des conséquences de l'impopularité du gouvernement. Joint par RFI, Roland Marchal, chercheur au CNRS estime que ce changement montre toutes les dissensions entre les différents clans qui font et défont la vie politique somalienne.

« Le changement était annoncé depuis plusieurs mois. Il essaye de prouver que le gouvernement travaille. C’est un gouvernement qui parle beaucoup, qui est très actif sur Twitter et Facebook mais qui a très peu (agi). Ce qui est frappant, c’est de voir que les ministres démis ont eu des faiblesses plus ou moins grandes, (quelquefois très grandes et quelquefois moins grandes) mais qui appartiennent à des clans qui ont soulevé des problèmes particuliers dans leur rapport avec le nouveau président et le nouveau gouvernement.

Au-delà de leurs capacités proprement ministérielles, vous avez aussi une dimension qui est en fait extrêmement importante, à savoir leur capacité à peser sur les débats de leur propre clan et à mener ou à créer au moins une base ou encore un soutien pour l’action du gouvernement », analyse Roland Marchal.

Le portefeuille des Affaires étrangères a été confié à Ahmed Ise Awad, l’Intérieur à Abdi Mohamed Sabriye et le Commerce à Mohamed Abdi Hayr.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.