Madagascar: les ravages du cyclone Ava

Plusieurs quartiers bas d'Antananarivo ont été inondés à cause des pluies diluviennes du cyclone Ava. Ici le quartier d'Ankorondrano.
© Laetitia Bezain/RFI

Quatre jours après son arrivée à Madagascar, le cyclone Ava est redescendu au stade de tempête tropicale modérée. Mais il continue sa progression, il se situe désormais à 120km au sud-est de Manakara avec des rafales de 90 km/h.

Analamanga, la région de la capitale, est la plus touchée par les crues et les inondations. Certaines écoles du district d'Antananarivo seront fermées demain jusqu'au 11 janvier.

De nombreuses routes sont coupées, dont la RN7 qui va de la capitale au sud de l'île, et la RN2 qui va jusqu' à Tamatave. Le bilan provisoire fait état de deux décès, deux personnes portées disparues et plus de 20 000 sinistrés.

Le cyclone a commencé par ravager la partie est de l'île, en touchant notamment la ville portuaire de Tamatave. Les vents y ont déraciné des arbres, arraché des poteaux électriques et détruit des maisons.

Un habitant de la ville, qui a vu le toit de sa maison s'envoler, témoigne de la lenteur des secours à intervenir. Même si rafales se sont calmées, la ville est en effet toujours inondée.

Le BNGRC, le Bureau national des risques et des catastrophes, appelle la population à maintenir sa vigilance face à la montée des eaux. Mais aussi face aux risques de glissement de terrain qui peuvent survenir à tout moment.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.