Congo: l'université publique renoue avec ses activités après quatre mois de grève

Vue de l'université de Brazzaville, au Congo.
© AFP PHOTO / Laudes Martial MBON

Le collège de l'Intersyndicale de l'université publique, l'unique établissement de l'enseignement supérieur au Congo-Brazzaville, a décidé de lever la grève qu'il a déclenchée le 1er septembre 2017 pour revendiquer de meilleures conditions de travail. Les agents ont pu obtenir le paiement de trois mois de salaires sur six. Dans les différents établissements de l'université les activités ont repris effectivement hier, lundi 8 janvier alors que les négociations entre le gouvernement et l'Intersyndicale se poursuivent encore.

Quelques cours dans certains établissements, affichage des calendriers des concours d’entrée ou encore des sessions de rattrapage dans d’autres, les activités ont repris à l’université publique après quatre mois de grève déclenchée par l’Intersyndicale pour revendications salariales.

Didier Ngalebaye, porte-parole de l’Intersyndicale : « Nous avons pris notre part de responsabilité. Il y a des problèmes qui restent pendants. Nous espérons que le gouvernement saura apprécier notre part de sacrifice, pour qu’on ne nous mette plus dans la situation de [nous remettre en grève], parce qu’après une grève comme ça, ce ne serait pas bon d’y revenir ».

Au moins trois mois d’arriérés de salaire et d’autres chapitres restent à payer au personnel qui continue des négociations avec le gouvernement. Contents de renouer avec le chemin des amphithéâtres, les étudiants demandent tout de même aux enseignants et au gouvernement de parvenir à des accords définitifs.

« La grève est suspendue, c’est une bonne chose !», « (une) suspension c’est juste un petit espoir. Il faudra que le gouvernement s’acquitte de tous ces droits, en respectant les clauses qui ont été prises sur le paiement des salaires des agents de l’université, des enseignants… », témoignent des étudiants. En 2017 l’université qui dépend en grande partie de la subvention de l’Etat, a été secouée par des grèves, tout comme le CHU.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.