Republier
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: à Bouaké, les dangereuses querelles interarmées

Des soldats ivoiriens à l'entrée de Bouaké le 14 mai 2017.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Des tirs nourris ont été entendus à nouveau ce mardi soir à Bouaké l’une des principales villes de Côte d’Ivoire. Selon certains témoignages, ces tirs - en l'air pour l'essentiel - avaient déjà commencé dans le milieu de la journée et se sont intensifiés vers 18h30. C’est un contentieux entre militaires et forces de l’ordre CCDO qui aurait dégénéré.

On a peut-être bien frôlé la catastrophe hier soir à Bouaké, alors que depuis quatre jours la tension ne cesse de monter entre militaires des différents corps d’armées de la ville et les membres du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO).

Après des tirs nourris en l’air tout au long de la journée de mardi, certains militaires ont décidé dans la soirée de se diriger vers le camp du CCDO.

La ville est calme mais on a entendu des tirs sporadiques. Mais ils sont dans les camps, ils sont pas en ville. Les gens ont plié bagage. On est fatigués de cette affaire.

Un habitant de Bouaké témoigne
10-01-2018 - Par Frédéric Garat

Fort heureusement, cette force mixte composée de policiers de gendarmes et de militaires avait anticipé et évacué le camp, ce qui aura sans doute permis d'éviter une confrontation directe à l’issue toujours incertaine. Déjà jeudi dernier, le même type d’escarmouche avait fait un mort et un blessé à Bouaké.

Quant à la cause de cette crise entre corps habillés du même pays, certains avancent des querelles personnelles qui opposent un lieutenant du CCDO et des militaires, d’autres évoquent des volontés réciproques de s’espionner et de se nuire.

Reste donc à déterminer pour les autorités d’Abidjan comment et pourquoi en moins d’une semaine une poignée de militaires plus ou moins disciplinés réussissent à plonger une ville de près de 600 000 habitants dans l’angoisse et la peur.

→ (RE)LIRE : Côte d'Ivoire: tensions entre corps d'armée à Bouaké, une enquête est en cours

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.