L'île de Suakin, autre source de tension entre le Soudan et l'Egypte

Suakin, ville dont les maisons sont en corail, a été un port très actif sur la mer Rouge avant d'être détrônée par Port-Soudan.
© Eric Lafforgue/Art in All of Us / Getty

La tension diplomatique persiste entre le Soudan et l'Egypte. L'une des raisons de cette nouvelle tension, est le rapprochement récent entre Khartoum et Ankara. Le Soudan, qui a perdu plus de la moitié de ses revenus pétroliers avec l'indépendance du Soudan du sud cherche des investisseurs. Il a concédé la gestion de l'île de Suakin à la Turquie contre des promesses d'investissements, de reconstruction et de coopération militaire. La Turquie y installera dans cette île une base militaire.

Conformément à l'accord du mois dernier, le Soudan concède à la Turquie pour 99 ans, l’île de Suakin située au nord-est du pays. Elle ne fait que 70 km² mais son port est l’un des plus anciens d’Afrique. Sa position en mer Rouge est stratégique car cette voie maritime est la deuxième la plus importante au monde.

La Turquie entretient de fortes relations économiques avec le Soudan qui souffre d'une situation économique difficile. Ankara a ainsi acheté toute la production de coton du Soudan en 2016 et 2017 et elle a l'intention d'augmenter les échanges commerciaux bilatéraux. Un comité exécutif a été récemment formé pour l'application de nombreux accords dans le domaine agricole et militaire.

En plus de la tension suscitée par cette affaire de Suaken situé dans le triangle de litige frontalier, objet de discorde depuis 1958, Le Caire ne voie pas d'un bon œil le rapprochement soudanais avec la Turquie. Ankara, qui a soutenu les frères musulmans en Egypte, ne cesse de critiquer la politique du Caire qui en fait de même.

D'ailleurs, la nouvelle présence turque en mer Rouge agace également le royaume saoudien. Suakin est à la frontière ouest de l’Arabie. Ankara possède également une grande base militaire au Qatar, ce qui accentue les différends avec l'axe Riyad, le Caire et Abou Dhabi.

D'ailleurs une course à l'installation des bases militaires semble bien engagée entre Les Emirats et la Turquie en Afrique. La Turquie, qui ne cache plus son intérêt stratégique pour la région de l'Afrique de l'Est et de la corne d'Afrique, continue à s'y implanter militairement afin d'accroître parallèlement à sa présence économique, son influence en Afrique. En septembre dernier et après deux ans de travaux, la Turquie avait inauguré en Somalie sa base la plus grande hors du pays.

le port de Suakin, au sud de Port-Soudan, est situé sur une route maritime stratégique, celle de la mer Rouge. © www.google.fr/maps/place/Suakin,+Soudan

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.