Mali: le président critique la visite d’une délégation de la CMA à New York

Le président malien, Ibrahim Boubakar Keïta, lors du G5 Sahel au palais présidentiel, à Bamako, le 2 juillet 2017.
© REUTERS/Luc Gnago

Au Mali, le séjour d'une délégation des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'azawad (CMA) aux Etats-Unis, sur l'invitation de l'ONG Independant Diplomat, fait débat. Le président malien s'est lui-même emparé du séjour, vendredi 12 janvier, en dénonçant des « comportements parallèles ».

Une petite délégation de la CMA s'est rendue à New York pour rencontrer, entre autres, le Conseil de sécurité de l'ONU, cette semaine.  Elle a été invitée par une ONG spécialisée dans « la diplomatie et le conseil stratégique », c'est du moins ce qu'on peut lire sur le site internet de l'organisation Independant Diplomat. Une invitation qui n'a pas du tout plu au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta.

« Au moment même où nos parents des groupes armés font l’effort de se retrouver face au gouvernement et quelque fois avec le gouvernement, on invite la CMA à New York, à Washington, non pas par le gouvernement américain mais par une ONG dont nous savons le rôle qu’elle a joué dans certains événements africains. Est-ce comme cela que l’on conforte la paix au Mali ? Non. Il faut que les comportements parallèles désobligeants cessent également aussi », a-t-il déclaré.

La porte-parole de l'ONU au Mali, Myriam Dessables, a tenu à préciser que ce voyage n'était pas sous l'égide des Nations unies. Le déplacement ne semble pas en tout cas offenser le gouvernement américain qui devrait recevoir prochainement des émissaires de la CMA à la Maison blanche.

En attendant, Bilal Ag Cherif, un des chefs des ex-rebelles, a participé, jeudi 11 janvier, à une conférence sur le contre-terrorisme en présence de responsables américains du département de la Défense, de responsables d'ONG et des ambassadeurs.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.