Congo-B: inquiétudes pour les réfugiés rwandais

Arrivés sur le sol congolais après le génocide dans leur pays en 1994, les réfugiés rwandais vivent éparpillés dans plusieurs départements du Congo (photo d'illustration).
© © Wikipedia/unsonique

Au Congo-Brazzaville, les organisations de défense des droits de l’homme se disent préoccupées par l’application par le gouvernement, depuis le 1er janvier, de la clause de cessation du statut de plus de 8 000 réfugiés rwandais installés au Congo après le génocide qui s’est produit dans leur pays en 1994. Elles considèrent cette mesure comme « une non-assistance à personne en danger ».

Dans une récente déclaration, le gouvernement congolais a été formel : « Les 8 460 réfugiés rwandais qui ont refusé le rapatriement volontaire ; qui n’ont pu obtenir une intégration locale ni l’exemption sont en situation irrégulière depuis le 1er janvier », conformément à l’application de la clause de cessation de leur statut.

Mais cette mesure du gouvernement ne passe pas aux yeux de la société civile qui lui demande de revenir sur sa décision.

Aimé Armel Malela et Loamba Moké sont tous deux défenseurs des droits de l’homme. « La meilleure solution aujourd’hui est de chercher à les réinstaller ou de chercher d’autres pays d’accueil. Je crois que c’est la meilleure solution qu’il faudra examiner », selon M. Malela

« Le Congo doit revisiter sa décision ou sa déclaration. C’est ce que nous lui demandons », a dit pour sa part M. Moké

Avant l’application de la clause de cessation, 104 réfugiés ont été rapatriés volontairement ; dix-huit ont sollicité l’intégration locale et 802 autres ont été exemptés jusqu’en 2020.

Arrivés sur le sol congolais après le génocide dans leur pays en 1994, les réfugiés rwandais vivent éparpillés dans plusieurs départements du Congo où ils dépendent essentiellement des activités agropastorales ou encore le petit commerce.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.