Sénégal: opération ratissage en Casamance après la tuerie de Boffa Bayotte

Ziguinchor en Casamance.
© Getty Images

La gendarmerie sénégalaise a arrêté 22 personnes dans l'enquête sur le massacre de 14 coupeurs de bois en Casamance, région forestière du sud du Sénégal, la semaine dernière, selon un communiqué publié dimanche. Il s'agit des premières arrestations annoncées depuis cette tuerie, le 6 janvier dans la forêt protégée de Boffa-Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de cette région agricole et touristique bordée au nord par la Gambie et au sud par la Guinée-Bissau.

Le grand coup de filet de dimanche n’a cependant pas mis fin au ratissage déclenché au lendemain de la tuerie dans la forêt classée de Boffa Bayotte. Selon plusieurs témoins joints au téléphone à Toubacouta, l’armée a repris toutes ses positions à Badem, Boffa et avance vers la frontière avec la Guinée-Bissau. « Nous entendons au loin des rafales de manière sporadique, sans savoir réellement ce qui ce passe », a indiqué un habitant de Toubacouta.

Une vingtaine de personnes, dont une femme, ont été arrêtées dimanche. Il s’agit des premières arrestations annoncées depuis le massacre de 14 bûcherons dans la forêt au sud de Ziguinchor. Selon un communiqué de la Gendarmerie le nombre est passé à 22 interpellés dans le cadre des enquêtes ouvertes au lendemain du crime.

« Nous vivons la peur au ventre, car nous ne savons pas à qui le tour demain », a indiqué un membre de l’Association des jeunes de Toubacouta joint par RFI.

Un homme abattu après un braquage

Par ailleurs, un groupe d’hommes armés a braqué ce dimanche des marchands ambulants et des charbonniers entre Boutoupa-Camaracounda et Tampo à une trentaine de kilomètres au sud-est de Ziguinchor. Diversion ou banditisme rien n’est moins sûr. Un homme supposé appartenir au MFDC [Mouvement des forces démocratiques de Casamance] a été abattu par l’armée qui a fait une descente après le braquage.

(Re) lire : Sénégal: la tuerie en Casamance liée au trafic de bois?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.