Ouganda: Museveni charge la mission de l'ONU en RDC

Le président ougandais Museveni.
© REUTERS/Hannah McKay

Dans un communiqué publié par la présidence ce mercredi 17 janvier, le président Yoweri Museveni lance une charge contre les Nations unies qu'il accuse de « préserver le terrorisme » dans l'est de la RDC.

« L'opération des Nations unies en RDC préserve le terrorisme », affirme Yoweri Museveni dans ce communiqué. « Les terroristes sont faibles. Ils ont eu la liberté de mouvement et l'espace mais n'ont pas progressé dans leurs entreprises. S'ils étaient forts, ils auraient beaucoup plus d'impact. »

Le communiqué cinglant a été publié après la rencontre du président avec une équipe de l'ONU menée par Dmitri Titov. Ce dernier enquête sur la récente attaque dans l'est de la RDC qui a fait 15 morts chez les casques bleus tanzaniens. Une attaque attribuée aux rebelles ADF. Peu de temps après, une offensive avait été lancée par l'armée ougandaise depuis la frontière. Les UPDF avaient alors revendiqué la mort d'une centaine d'ADF. Un bilan non confirmé du côté de la RDC, ni de la Monusco.

Côté ougandais, le porte-parole de l'armée a affirmé en début de semaine que les UPDF sont prêtes à soutenir la RDC, si elle en faisait la demande, sans faire mention d'un possible renfort terrestre. Un sujet sensible, car la Cour de justice internationale a déjà condamné l'Ouganda pour violation de la souveraineté territoriale de la République démocratique du Congo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.