Republier
Maroc Monnaies

Nouveau régime de change du dirham: les autorités marocaines se veulent rassurantes

Des dirhams marocains.
© Wikimedia

Quatre jours après l’entrée en vigueur du nouveau régime de change du dirham au Maroc, les autorités du Royaume répondu ce jeudi aux inquiétudes des Marocains. Face à ceux qui redoutent une inflation importante, les autorités ont affirmé que l’impact du flottement autorisé de la monnaie nationale sur le pouvoir d’achat serait limité.

La flexibilité du dirham aura « un impact positif sur la croissance », a affirmé le gouverneur de la Banque centrale au cours d’une conférence de presse. Abdellatif Jouahri a même prédit une hausse du taux de croissance de 0,2% cette année. L’inflation n'augmenterait que de seulement 0,4%. « Les signaux donnés les premiers jours sont très rassurants », a affirmé de son côté le ministre marocain de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd.

En discussions depuis plusieurs années, cette réforme vise à renforcer la « résilience et la compétitivité » de l'économie marocaine. La Banque centrale continue de fixer le cours du dirham, sur la base d'un panier représentatif de l'euro et du dollar, mais avec une marge de flexibilité beaucoup plus importante qu’auparavant. La bande de fluctuation est désormais de plus ou moins 2,5%, contre 0,3% précédemment.

Une flexibilité encore partielle, qui enchante les grands opérateurs économiques. Ils espèrent que la dépréciation du dirham sera bénéfique aux exportations. Mais d'un autre côté, des experts redoutent une augmentation des coûts des importations, notamment pour le carburant. Ce qui entraînerait une hausse des prix pour d’autres produits. Le ministre marocain de l’Economie et de finances s’est engagé à mener « cette réforme graduellement, avec prudence, afin qu'il n'y ait pas d'impact négatif majeur ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.