Niger: lourd bilan de l'attaque par Boko Haram d'un poste militaire à Toumour

Le leader de Boko Haram Abubakar Shekau au milieu de jihadistes, photo d'illustration. Ce sont des éléments de Boko Haram qui ont attaqué le poste militaire de Toumour dans la région du Lac Tchad, au Niger.
© Reuters

On connait désormais le bilan de l'attaque, mercredi soir, d'un poste militaire à Toumour non loin de Bosso dans la région du lac Tchad. Et il est lourd... Sept soldats nigériens tués et une quinzaine de véhicules perdus pour l'armée. Les éléments de Boko Haram qui ont attaqué cette position de l'armée se déplaçaient dans un convoi aux couleurs de l'armée du Nigéria. une stratégie pour tromper leur cible

C’est la troisième fois depuis le début de la guerre contre Boko Haram que l’armée nigérienne subit de lourdes pertes dans la région du lac Tchad. Le bilan de l’attaque de la position de l’armée à l’entrée du village de Toumour est très lourd, 7 soldats ont été tués lors des combats et une dizaine de soldats blessés. Du côté de la logistique, cinq véhicules de l’armée ont été détruits et 10 autres emportés par les éléments de Boko Haram dans le lac Tchad.

C’est à bord de plusieurs véhicules et de motos que les jihadistes de Boko Haram ont attaqué les soldats nigériens. Les jihadistes qui ont traversé le lit de la rivière Komadougou Yobé sans se faire repérer, ont choisi le crépuscule pour lancer leur attaque.

Selon plusieurs sources jointes à Toumour, la stratégie utilisée par Boko Haram a consisté à placer en tête de convoi des véhicules pris à l’armée nigériane. Malgré l’effet de surprise, les violents combats ont duré plus d’une demi-heure. Et au vu du surnombre de jihadistes, les soldats nigériens ont dû quitter leur position, d’où les importantes pertes matérielles et les magasins de vivres et de munitions pillés et incendiés.

L’arrivée des renforts au petit matin a permis de reprendre le contrôle de la position de Toumour. On se rappelle qu’il y a quelques jours le gouvernorat de la région de Diffa avait repoussé le délai de l’accueil des repentis de Boko Haram. Cette attaque constitue vraisemblablement une réponse à l’appel des autorités. Les jihadistes gardent toujours leur capacité de nuisance dans le lac Tchad.

Toumour, région du Lac Tchad: à la confluence entre le NIgeria, le Niger et le Tchad. © google.fr/maps/

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.