Republier
Comores

Les Comores préparent leurs premières assises nationales

Le président des Comores Azali Assoumi lors de sa prestation de serment sur le Coran à Moroni, le 26 mai 2016.
© © IBRAHIM YOUSSOUF / AFP

Les Comores se préparent à tenir pour la première fois des assises nationales du 5 au 12 février prochain afin de dresser le bilan de 42 ans d'indépendance. Dans ce cadre, 800 personnes représentatives de tout l'archipel y compris l'île de Mayotte, pourtant sous administration française, ont assisté tout le week-end aux différents ateliers de consultation citoyenne, y compris le président Azali et la première dame. L'un d'eux a pour axe « la gestion de la question de Mayotte  avec la stratégie à adopter ». Reportage.

Les travaux regroupent la société civile, les partis politiques et la jeunesse venus de tout l'archipel. Quatre représentants de Mayotte participent à l'atelier sur ce territoire disputé dont Attoumani Saïd Haïdar.

« Ce n'est pas parce qu'en 1841 il y a eu le début de la colonisation qui se poursuit jusqu'aujourd'hui qu'il ne faudrait pas que Mayotte puisse emboîter le pas dans les assises. Même si la partie indépendante peut proposer quelque chose, mais nous devons être au courant de ce qui est proposé. Et en même temps proposer des amendements s'il le faut. »

Cet atelier a été le plus plébiscité par la population. Ibrahim Faissoil, un représentant de la diaspora s'étonne de l'absence des autorités du pays : « Comment voulez-vous comprendre que dans cet atelier de l'île de Mayotte, il n'y ait même pas un ministre : les anciens, les nouveaux, c'est eux qui savent comment Mayotte est partie. Ils ont vendu ce pays donc ils ont des arguments à nous donner s'ils sont honnêtes. Ils sont tous vivants. Honte aux politiciens des Comores pour ne pas être présents sur ce thème de Mayotte parce que c'est un point sensible. »

L'atelier sur la gouvernance politique a, lui, réuni entre autres les trois vice-présidents du pays, le directeur de cabinet du président et un leader de l'opposition. Le comité de pilotage des assises nationales se félicite du taux de participation supérieur aux objectifs de 33%.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.