Côte d’Ivoire: une unité de façade complexe entre les partis RDR et PDCI

Le fauteuil du président à l'Assemblée nationale ivoirienne, à Abidjan, le 8 décembre 2015.
© REUTERS/Luc Gnago

En Côte d’Ivoire, officiellement, le parti unifié de la majorité RHDP devrait être prêt pour les prochaines échéances électorales, peut-être même dès les élections locales sénatoriales, régionales, municipales. Mais plusieurs signes semblent montrer que tout n’est pas à l’unisson au sein des deux partis principaux de la majorité présidentielle : le RDR et le PDCI.

C’est par un communiqué aussi cinglant que lapidaire que le porte-parole du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, a répondu ce lundi à son ex-homologue, l’ancien porte-parole du Rassemblement des Républicains (RDR), Joël N'Guessan. Kobenan Kouassi Adjoumani s’offusque des allusions tendancieuses, offensantes à l’encontre des cadres du PDCI, de déclarations à la limite insultantes contre le parti et le président Henri Konan Bédié.

Une allusion faite à une récente interview de Joël N'Guessan, accordée au quotidien Le Patriote. Une interview dans laquelle le cadre RDR laisse entendre que le PDCI et ses principaux dirigeants jouent un double jeu en matière d’unification des partis. En prenant pour preuve la recomposition de la commission électorale et le redécoupage demandé par des représentants du parti.

« Leurs discours ressemblent à ceux d’opposants qui sont au pouvoir. Il faut faire un choix », affirme Joël N'Guessan. Ce à quoi le porte-parole PDCI, Kouassi Adjoumani, répond qu’il n’y a pas d’équivoque : « Le président Henri Konan Bédié a donné l’instruction de faire tout pour que, au niveau des élections locales, nous puissions aller en RHDP [Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix]. Quand les chefs ont parlé, nous on ne doit plus écouter ce que les uns et les autres disent. Évidemment, il y a des esprits disparates qui peuvent penser ce qu’ils pensent, mais nous nous obtenons le discours de nos chefs ».

Ce communiqué, c’est donc la réponse du berger Adjoumani à la bergère N'Guessan. Une passe d’armes au sein du même cheptel RHDP, un rassemblement des houphouétistes qui a encore visiblement du mal à marcher à l’unisson, et sur le même tempo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.