Mauritanie: le parti présidentiel fait son introspection

Une commission d'évaluation a été mise en place par le chef de l'Etat Mohamed Ould Abdel Aziz la semaine dernière (photo d'archives).
© AFP PHOTO / WATT ABELJELIL

En Mauritanie, une commission d'évaluation a été mise en place par le chef de l'Etat la semaine dernière. Composée de plusieurs ministres et de membres du bureau politique de l'UPR (Union pour la République), elle vise à donner un nouveau souffle au parti présidentiel qui tourne au ralenti depuis sa création en 2009 ; une réflexion qui est lancée dans un contexte de crise interne, et à l'aube de grands rendez-vous électoraux dans les deux années qui viennent.

Le constat est unanime ou presque. Les structures du parti sont obsolètes, son implantation dans le pays insuffisante.

C’est aujourd'hui la léthargie qui domine. « L'appareil est en panne », confie un cadre de l'UPR. Dans les faits, il n'y a pas eu de congrès ordinaire depuis des années et l'équipe dirigeante actuelle n'a pas été élue par la base.

Résultat, elle souffre d'un manque de légitimité en interne, auquel s'ajoutent des dissensions de notoriété publique entre le président du parti et le Premier ministre. Lors de la campagne référendaire cet été, le travail de sensibilisation mené à l'intérieur du pays n'a d'ailleurs pas été confié au parti, mais aux membres du gouvernement.

L'heure est donc au diagnostic et à la recherche solutions. Si certains prédisent que cela passera par une « grande lessive interne », la réflexion devrait aboutir à minima à un renouvellement des instances, une étape qui permettra peut-être aussi de tourner la page de la fronde des sénateurs qui s'étaient opposés en mars à la réforme constitutionnelle voulue par le chef de l'Etat. Des sénateurs qui sont en rupture avec l'UPR, mais qui n'ont pas été exclus formellement.

L'idée, c'est aussi d'avoir un parti suffisamment solide deux ans avant la fin annoncée du mandat du chef de l'Etat Mohamed Ould Abdel Aziz, et à quelques mois des prochaines élections législatives.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.