Nigeria: Buhari laisse planer le doute sur une candidature en 2019

Le président nigérian Muhammadu Buhari lors d'un discours devant la 72e Assemblée générale des Nations Unies, le 19 septembre 2017.
© REUTERS/Shannon Stapleton

A un peu plus d'un an de l'élection présidentielle prévue le 16 février 2019, les débats font rage sur une éventuelle candidature du président nigérian Muhammadu Buhari. L'intéressé, âgé de 75 ans, au pouvoir depuis 2015, avait assuré par le passé qu'il ne ferait qu'un seul mandat. Mais le propos n'est peut-être plus vraiment d'actualité. En tous cas, le chef de l'Etat nigérian laisse planer le doute sur son choix, ramenant au premier plan des discussions, la question de son état de santé.

Viendra ? Viendra pas ? Tout est parti d'un tweet de Reuters publié il y a une dizaine de jours. En se basant sur une interview radio attribuée au chef de l'Etat, l'agence de presse affirmait que Muhammadu Buhari ne savait pas s’il se porterait ou non candidat à l'élection de 2019.

L'information a été jugée « fausse » par la présidence et finalement retirée, mais elle a mis le feu aux poudres.

Depuis, les colonnes des quotidiens nigérians sont noircies de déclarations de soutien dithyrambiques ou à l'inverse de critiques acerbes, dont celles de l'ex-président Olusegun Obasanjo enjoignant Muhammadu Buhari de se retirer, avec comme argument principal la question médicale.

Le chef de l'Etat âgé de 75 ans et malade dès le début de son mandat s'est absenté du pays à quatre reprises, séjournant à Londres pour y recevoir des traitements. Rentré en août dernier, Muhammadu Buhari n'a pour autant jamais clarifié le sujet.

Dans un papier paru, dans le quotidien The Guardian, son conseiller média, Femi Adesina, reconnaît « que tout est une question de santé » sans jamais tarir d'éloge sur un président qui « va nettement mieux qu'à son arrivée en 2015 ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.